On regrettera plus tard d’Agnès Ledig

9782367623009-001-X

Editeur : Editions Audiolib

Résumé :

Cela fait bientôt sept ans qu’Éric et sa petite Anna-Nina sillonnent les routes de France. Solitude choisie. Jusqu’à ce soir de juin, où le vent et la pluie les obligent à frapper à la porte de Valentine. Un orage peut-il à lui seul détourner d’un destin que l’on croyait tout tracé ?

Avec la vitalité, l’émotion et la générosité qui ont fait l’immense succès de Juste avant le bonheur et Pars avec lui, Agnès Ledig explore les chemins imprévisibles de l’existence et du coeur. Pour nous dire que le désir et la vie sont plus forts que la peur et les blessures du passé.

Mon avis :

Une magnifique histoire !!!

Pour commencer, parlons de la partie audio. Au premier abord, les voix choisies ne m’ont pas plu. Allez savoir pourquoi je m’attendais à des voix plus légères, plus fluettes. Mais au fil de l’histoire, je me suis habituée à ses intonations graves. Et en fin d’écoute, je me suis fait la réflexion que ces voix étaient parfaites pour cette histoire.

Maintenant, poursuivons avec l’histoire proprement dite et quelle histoire !!!

Ce roman commence par une soirée d’orage où un inconnu vient frapper à la porte de Valentine avec sa fille dans les bras. Valentine va les accueillir non sans un peu d’appréhension, mais la petite n’est pas en grande forme. Elle va alors prévenir le médecin de venir chez elle pour examiner Anna-Nina. Valentine va aussi faire appel à son voisin Gustave pour mettre à l’abri la roulotte d’Eric ainsi que les chevaux.

Au fil des pages, nous allons apprendre à connaître Valentine, Eric, Anna-Nina, Gustave et Gaël. Nous allons découvrir leurs habitudes, leurs vies, leurs passés et leurs souffrances. Au milieu de tout cela, des passages se déroulant pendant la guerre de 39-45 vont se greffer. Au départ, sans savoir pourquoi, alors on a l’impression de suivre deux histoires. Mais ces deux histoires ne sont pas parallèles, il arrive un moment où elles se croisent.

J’ai trouvé ce roman très émouvant, il nous prend les tripes pour les malmener, puis c’est au tour de notre gorge de se serrer, pour finir par notre cœur qui se retrouve pris dans un étau. Cette histoire est magnifique. On s’attache aux personnages qu’ils soient principaux ou secondaires car dans cette histoire la limite entre les deux est si fine. Et on ne fait pas que s’attacher aux personnages, on s’attache aussi à leur vie. Et c’est qui fait que ce livre est si intense en émotions.

Je découvre la plume d’Agnès Ledig avec ce livre et j’ai adoré. J’ai hâte de lire un autre de ces romans.

coup de coeur

Merci Pauline pour cette belle écoute !!!

service presse


Pour acheter ce livre sur Amazon, cliquez sur l’image ci-dessous :

lien achat

J’ai tué papa de Mélanie Richoz

richoz_papa_couv_OK_1-200x300

Editeur : Slatkine et Cie

Résumé :

“Depuis Antoine j’ai révisé ma manière de penser […]. Dernièrement, il a conseillé à une femme obèse d’échanger son Coca contre une eau minérale et de surveiller son poids parce qu’elle était déjà vraiment grosse et qu’elle mettait ainsi sa santé en danger. La dame, offensée et haletante, l’a traité de sale gamin mal élevé! Antoine n’a pas compris pourquoi. Je lui ai expliqué que l’obésité était une affaire privée qui ne concernait que la personne elle-même, que c’était peut-être difficile pour elle d’être grosse, qu’il n’était pas exclu qu’elle en souffre, ou qu’il s’agisse d’une maladie.”

Confronté à l’hospitalisation de son père, Antoine livre ses réactions, auxquelles font écho celles de ses parents. Un roman à trois voix, bouleversant de simplicité. Le quotidien d’un petit garçon pas tout à fait comme les autres.

Mélanie Richoz est ergothérapeute. Elle s’est spécialisée dans la prise en charge d’enfants autistes. J’ai tué papa est son troisième roman.

Mon avis :

Antoine est un jeune garçon pas tout à fait comme les autres, il est autiste. Sa vie est rythmée de rituel, de crises, d’incompréhension, d’effort pour être au contact de ses semblables. Puis un jour la vie bascule, son père est hospitalisé.

Au travers de sa vision, nous suivons le cheminement que l’esprit d’Antoine. On voit la vie comme lui, on la vit comme lui avec ses angoisses, ses peurs, ses crises mais aussi son évolution.

Nous avons aussi les visions de la mère et du père face au handicap, face à ce garçon pas comme les autres.

Ce roman à trois voix est poignant, il nous montre l’autiste de l’intérieur et cela en est que plus touchant. L’émotion est au rendez-vous !!!

Merci Louise pour cette poignante lecture !!!

service presse


Pour acheter ce livre sur Amazon, cliquez sur l’image ci-dessous :

lien achat

Villes de légende de Nathalie Bagadey

villes-de-legende-831199-264-432

Editeur : Auto-Edition

Résumé :

Grenade, Amsterdam, Carcassonne, Londres, Vienne, La Rochelle, Montréal, New York, La Havane, Édimbourg…

Peut-être avez-vous déjà arpenté quelques unes de ces villes et apprécié leur beauté unique.

Mais êtes-vous sûr(e) de les connaître vraiment ?

Nathalie Bagadey entraîne à nouveau les lecteurs dans l’un de ces voyages dont elle a le secret et qui les mènera aux origines de la création littéraire.

Un périple initiatique guidé par une entité mystérieuse, qui devrait ravir les amoureux de ces villes, ainsi que tous ceux qui aiment l’écriture et qui se reconnaîtront peut-être dans le parcours de « Genny ».

Voyagez, rêvez… Écrivez.

Mon avis :

Un recueil qui est bien plus que cela !!!

Tout d’abord, commençons par cette magnifique couverture. Comment ne pas être attirée par elle, comment ne pas être envoûtée par ces yeux. Bref, comment ne pas craquée, et c’est d’ailleurs ce que j’ai fait !!!

Ce livre est fait sous forme d’un recueil de nouvelle où chacune parle d’une ville. On commence par la ville de Grenade où l’on découvre la petite Genny  en voyage scolaire. On découvre, ou redécouvre par ceux qui y sont déjà allés, cette ville au gré des visites de la jeune fille. Puis on embarque pour Amsterdam pour se rendre compte que notre petite Genny a grandi et qu’on finalement nous allons suivre ses aventures de villes en villes.

J’ai beaucoup aimé cette construction du roman car au final il s’agit bien d’un roman. C’est original et dépaysant !

Ce livre est aussi une manière de découvrir de célèbre ville comme La Havane, Montréal, New York, et j’en passe. En fait, on a l’impression de vivre ce que Genny voit, ressent, vie.  Ce livre est un savant mélange encore l’histoire de Genny, l’histoire des villes au travers des écrivains et auteurs et un livre touristique. Ce ressentiment est difficile à expliquer, mais j’ai aimé, ça c’est sûr.

Et puis, il y a eu ce moment, de souvenir dans le chapitre sur Montréal, où je me suis dit : Mais ça ne serait pas … Oui, je ne vais pas vous dire la suite de la phrase, surtout que j’avais vu juste.

Une dernière chose, ce livre est structuré comme s’il s’agissait de nouvelles mais il a aussi un côté conte mais un final c’est bien un roman. Alors je tire mon chapeau à Nathalie Bagadey pour cette prouesse.

Ah oui, j’ai failli oublier, ce roman est bien plus qu’un roman, c’est un voyage initiatique, une quête de soi.

Merci Nathalie pour ce bel instant de lecture !!!


Pour acheter ce livre sur Amazon, cliquer sur l’image ci-dessous :

lien achat

Le cœur entre les pages de Shelly King

le-coeur-entre-les-pages-623784-250-400

Editeur : Préludes

Résumé :

Maggie, 34 ans, vient d’être licenciée de la start-up branchée de la Silicon Valley où elle travaillait. Que faire sinon traîner au Dragonfly, la pittoresque librairie de livres d’occasion ? Lassé de la voir végéter, Dizzy, son meilleur ami, lui propose de participer à un club de lecture. Au programme : L’Amant de Lady Chatterley. Dans l’édition ancienne qu’elle déniche, Maggie découvre une mystérieuse correspondance amoureuse… Cette découverte va bouleverser la vie de la jeune femme et celle de la petite librairie menacée de fermeture par la concurrence. Le tout sous les yeux espiègles de Grendel, le chat qui a élu domicile parmi les rayonnages

Spirituel, mordant, généreux, Le Coeur entre les pages est un premier roman au charme fou, une histoire à la fois drôle et sensible qui chante la mélodie joyeuse des livres que nous avons aimés

Mon avis :

Une histoire qui ne m’a pas transportée !!!

Nous suivons Maggie, trentenaire et fraichement licenciée, dans son quotidien. Elle va occuper ses journées dans une librairie de livres d’occasions.

Que vous dire de ce livre ? L’histoire est sympa, oui, mais je n’ai pas été happée par l’histoire. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueur. Le rythme est assez lent.

J’ai lu ce livre pour le Thèmatik’challenge de septembre. Il colle tout à fait au thème puisque tout tourne autour des livres.

Toute l’histoire est articulée autour de l’amour, l’amour des livres, de ses amis, de son travail et l’Amour tout simplement.

Ce livre aurait pu me plaire, tous les ingrédients sont là, malheureusement, ce ne fut pas le cas. Je suis persuadée qu’il séduira bon nombre de lecteurs !!!

Malgré ma déception, il y a un court passage que je souhaite partager, simplement parce que je l’ai adoré ? Il reflète parfaitement une épreuve de la vie. Il est beau, tendre et si vrai.

Il existe des cartes déjà prêtes à envoyer pour les moments comme celui-ci, où on ne l’est pas. Il existe des livres qu’on pourrait vous recommander et des groupes auxquels vous pourriez participer pour vous aider à exprimer vos sentiments. Rien de tout cela ne marche. C’est ça, le chagrin. Ca fera mal jusqu’au jour où ça fera un peu moins mal. Pensez à ce jour.

J’ai lu ce livre en Lecture Commune avec Pat Pepette, je vais voir de ce pas son avis, même si nous en avons discuté par Facebook. (cliquez ici pour la voir)


Pour acheter ce livre sur Amazon, cliquez sur l’image ci-dessous :

lien achat

Le jour où Anita envoya tout balader de Katarina Bivald

9782367622040-001-X

Editeur : Audiolib

Résumé :

L’été de ses dix-huit ans, Anita Grankvist s’était fixé trois objectifs : apprendre à conduire une moto, acheter une maison et devenir complètement indépendante.
Presque vingt ans plus tard, Anita n’a toujours pas réalisé ses rêves. Elle mène une petite vie tranquille, seule avec sa fille Emma, et travaille au supermarché local. Le départ d’Emma pour l’université va bouleverser ce quotidien un peu fade. Anita réalise qu’elle va devoir gérer quelque chose qui lui a cruellement manqué ces deux dernières décennies : du temps libre.
Qu’à cela ne tienne, Anita commence à prendre des leçons de moto, se lance dans un projet impossible, apprend à connaître sa mère légèrement sénile, et tombe follement amoureuse.
Finalement, n’est-ce pas merveilleux de réaliser ses rêves d’adolescence à l’approche de la quarantaine?

Mon avis :

Un livre tout en douceur avec une réelle profondeur.

J’avais lu le premier livre de Katarina Bivald que j’avais adoré, je voulais donc lire le second. Finalement j’ai eu l’occasion de l’écouter et j’ai adoré.

Parlons tout d’abord de l’écoute. J’ai adoré toutes les voix que Marie Bouvier a créées pour chaque personnage. Je trouvais qu’elles collaient à chaque fois avec le personnage en question. J’avais véritablement l’impression que plusieurs personnes lisaient le livre. Un vrai régal !!!

Passons maintenant à l’histoire proprement dite.

Anita Grankvist voit son quotidien changer le jour où sa fille part étudier à l’université. Elle voit sa vie bien déserte malgré la présence de ses amies. Elle va alors saisir l’occasion de réaliser ces rêves, comme d’apprendre à conduire une moto.

Cette prise de conscience va bouleverser la vie d’Anita. Elle va se remettre en question plus d’une fois, faire face à de nouvelles envies, connaître de nouveaux sentiments, finalement elle va connaître une seconde jeunesse.

J’ai adoré ce roman où tous les personnages sont attachants à leur manière. Il est tout en légèreté avec beaucoup de profondeur. Il aborde beaucoup de sujet comme la mort, le cancer, les enfants qui grandissent, autant de sujet que nous pouvons tous connaître pour au final se retrouver à un moment donner dans le livre, mais aussi des sujets plus simple comme l’amour et l’amitié.

Ce livre est une petite douceur qui fait du bien à l’âme, il nous fait rire, il nous émeut, il nous fait douter, il nous attriste, il nous fait fondre. Il est comme la vie.

Merci Audrey pour ces belles heures d’écoutes !!!

service presse


Pour acheter ce livre sur amazon, cliquez sur l’image ci dessous :

lien achat

Le livre des Baltimore de Joël Dicker

9782367621074-001-G

Editeur : Audiolib

Résumé :

Jusqu’au jour du Drame, les Goldman se divisaient en deux branches : les
Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Marcus Goldman, l’écrivain
de La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, est un Goldman de Montclair, une famille
modeste qui vit chichement dans une banlieue de New York. Rien à voir avec
les Goldman-de-Baltimore, prospères à souhait, emblématiques de l’Amérique
huppée, et à qui Marcus vouait une admiration sans borne. Puis ce fut le Drame.
Au gré de ses souvenirs de jeunesse, Marcus va tenter de décrypter cette famille
apparemment comblée par la vie, et qui le fascinait trop pour qu’il puisse percevoir
les indices précurseurs du désastre. Au risque de découvrir les racines enfouies
de ses propres illusions.

Mon avis :

Quel merveilleux livre !!!

Dans un premier temps, parlons du format audio.

Personnellement je prends beaucoup de plaisir à écouter les livres audio dans ma voiture. Et pour celui-ci, je dois vous dire que j’avais hâte d’être dans ma voiture !!! La voix de Thibault de Montalembert est très agréable à écouter. Les intonations varient suivant les personnes, si c’est une femme, une personne âgée… suivant aussi son humeur, on ressent facilement la joie, la peine… Un régal !!!

Maintenant passons au roman proprement dit.

Ce livre nous conte l’histoire de la famille des Baltimore avec les grands-parents, les frères, les cousins, les amis, bref tous ceux qui gravitent autour de cette famille.

Une famille qui a tout pour être heureuse au premier abord. Mais plus on fait la connaissance des différents personnages plus on découvre les secrets de cette famille, les trahisons, les jalousies mais aussi l’amour de chacun, pour résumer, tout ce qui fait d’une famille une famille.

J’ai adoré que l’auteur me prenne par la main au travers de Marcus et me raconte ces vies. J’ai aiméb tous ces sauts dans le passé lointain puis dans le présent pour revenir dans un passé plus proche. Cela permet de garder des mystères, de se poser des questions et d’être impatient de retourner à cette période pour avoir le fin mot de l’histoire.

Au fils de l’histoire, on s’attache à tous ces personnages avec leurs bons mais aussi leurs mauvais côtés. C’est ce qui fait le charme de chacun. Je me suis tellement attachée à eux que pour tous les drames qu’ils ont eus j’étais triste, pour les joies qu’ils ont vécues je souriais et j’ai même eu les larmes aux yeux pour les moments les plus douloureux.

Et la cerise sur le gâteau est le dernier chapitre ainsi que l’épilogue. Malgré la tragédie on finit par une note de gaieté, par des paroles qui m’ont remuées les tripes au point que les larmes coulent. Cette fin est magnifique tout comme le livre d’ailleurs !!!

Si vous ne l’avez pas encore lu ou écouté, je vous conseille de remédier à cela au plus vite. Vous ne serez pas déçu de cette pépite.

A la fin de la lecture du livre audio, il y a une interview de Joël Dicker, j’ai pris beaucoup de plaisir à écouter. On découvre l’auteur et les coulisses de son livre. C’est ainsi que j’ai appris que le personnage de Marcus était déjà présent dans le livre La Vérité sur l’affaire Harry Quebert et j’espère avoir un jour le temps de lire ce livre.

Ce livre est un énorme coup de cœur !!!

coup de coeur

Merci Morgane et Audrey pour cette magnifique découverte !!!

service presse


lien achat

Trois femmes de Jacqueline Dana

trois-femmes-637253-250-400

Editeur : De Borée

Résumé :

Pauline avait délaissé le théâtre pour Hector, l’homme de sa vie, mais l’ironie du destin va la pousser à remonter sur les planches pour incarner une femme d’âge mûr, resplendissante et surtout scandaleuse.
Elle renoue avec les mots, les répétitions, l’angoisse avant le lever de rideau. S’ouvre alors à elle une autre facette de sa personnalité jusque là insoupçonnée. Et, contre toute attente, elle va remporter un véritable succès, mais à quel prix ?

Mon avis :

Tout d’abord je voulais dire quelques mots sur la couverture que je trouve très jolie, très féminine. Elle met véritablement en avant la scène qui est le point centrale de ce livre.

Tout au long de ce livre nous suivons Pauline. Pauline, où de son prénom d’origine Paolina, est une femme d’une cinquantaine d’année qui, par un concours de circonstance, se voit donner le premier rôle dans une pièce de théâtre.

Ce rôle est le rôle de sa vie. Au fils des pages nous apprenons son passé, sa vie actuelle, son amour pour le théâtre. Mais même si c’est le rôle de sa vie, Pauline doit faire des choix. Et ces derniers vont jusqu’à être des choix de vie. En effet, elle va devoir choisir entre sa famille et sa passion pour le théâtre.

J’ai passé un agréable moment de lecture. Ce roman nous évoque une tranche de vie, une dizaine d’année s’écoule au travers de ce roman, avec ses doutes, les cicatrices du passé,  ses choix, ses décisions et surtout les conséquences qu’ils en découlent. Les flash-back sont très intéressants et permettent de mieux comprendre le choix que Pauline fait même si certains m’ont mis en colère.

Merci Hélène pour cette découverte !!!

service presse


Pour acheter ce livre :

lien achat