La Belle et la Bête de Jennifer Donnelly

9782367623139-001-X

Editeur : Audiolib

A partir de 11 ans

Résumé :

Prisonnière du château de la Bête, Belle s’y sent pourtant chez elle et s’est liée d’amitié avec les habitants. Quand elle découvre, caché au coeur de la bibliothèque, Nevermore, un livre enchanté, Belle se retrouve aspirée dans un monde de charme et d’intrigue. À Nevermore, la vie est trépidante et Belle peut avoir tout ce qu’elle a toujours désiré. Mais un doute subsiste : peut-elle vraiment faire confiance à ses nouveaux compagnons ? Ce monde est-il seulement réel ? Belle devra percer la vérité à jour si elle ne veut pas s’y perdre à jamais.

Les apparences sont parfois trompeuses…

Entrez dans l’univers du film événement !

Mon avis :

Quelle belle histoire !!!

J’ai découvert, ou redécouvert, cette histoire en version audio et je dois dire que je suis conquise. Manon Azem, la lectrice, nous transporte avec ses multiples voix. J’ai été surprise par toutes les intonations que Manon prend pour différencier tous les personnages, c’en est stupéfiant !!! Ce travail permet de donner une vie à cette lecture et je pense que les enfants en seront conquis !!!

Cette histoire, je ne sais plus si je l’ai lu quand j’étais petite. Certainement car mes parents nous ont acheté la collection Disney (collection qui se fait d’ailleurs toujours). Mais je ne m’en souvenais plus. C’est donc avec grand plaisir que j’ai découvert l’histoire.

Belle est captive dans un château occupé par la Bête et ses serviteurs. Ce château est sous l’emprise d’un sortilège. Elle s’est retrouvée captive après avoir supplié le maître des lieux de prendre la place de son père.

Malgré sa captivité, elle se sent bien dans ce château et se lier d’amitié avec les serviteurs. Mais par un beau jour, elle découvre dans la bibliothèque un livre lui ouvrant les portes sur Nevermore.

Cette histoire est magnifique. Elle m’a transporté. J’ai trouvé tant de profondeur au travers de ces mots. Des réflexions sur la vie qui sonnent juste. Cette histoire est intemporelle, il est question de la lutte entre le bien et le mal, de réflexion sur les apparences…

La Belle et la Bête sont si attachantes tout comme les serviteurs que c’est avec un pincement que je les ai quittés.

coup de coeur

Merci Pauline pour cette merveilleuse écoute !!!

service presse


Pour acheter sur livre sur Amazon, cliquez sur l’image ci dessous :

lien achat

L’arche part à 8 heures d’Ulrich Hub et Jörg Mühle

l-arche-part-a-8-heures-95131-250-400

Editeur : Alice Editions

Résumé :

Trois pingouins (deux grands et un petit) discutent sur la banquise.

– C’est qui, Dieu ?

– Il est grand, tout-puissant et invisible !

– Invisible ? Mais alors, comment savoir s’il existe vraiment ?

Absorbés par leur discussion, les trois amis ne voient pas tout de suite que la pluie s’est mise à tomber. Et quelle pluie ! Un vrai déluge ! Heureusement, la colombe arrive juste à temps avec des tickets pour l’Arche de Noé. Mais il n’y a que deux places par espèce … Vite, il faut trouver une solution ! L’Arche part à huit heures !

Mon avis :

Un récit rempli de sentiments !!!

L’histoire commence sur la banquise. 3 pingouins se disputent au sujet de Dieu. L’un est en colère et s’en va. C’est à ce moment qu’une colombe vient leur annonce que le Déluge arrive mais il n’y a que 2 places sur l’Arche de Noé. S’en suit tout un stratagème pour que les 3 pingouins puissent monter dans l’Arche tout en le dissimulant à la colombe.

Ce livre basé sur l’épisode du Déluge et de l’Arche de Noé est une perle. L’auteur a su mêler humour et tendresse. Durant cette lecture on est en colère, on rit, on s’attache à ces pingouins et à la colombe. Tout au long de l’histoire on se demande comment vont finir les pingouins puisque qu’ils sont théoriquement montés à deux, ils doivent redescendre à deux.

J’ai trouvé ce livre tout mignon, plein de tendresse, d’amitié, de partage, d’entre-aide et d’amour.  Et surtout ce livre donne à réfléchir sur l’existence de Dieu mais aussi sur la justice, la tolérance.

Ce livre est adapté pour les plus jeunes car c’est un mélange de récit et de dessin. Si bien que cela permet à l’enfant de faire des pauses de lecture en regardant les illustrations.

Juste pour vous donnez un peu plus envie de le découvrir, la fin est surprenante 😉

Merci à Virgine pour cette découverte !!!

service presse


Pour acquérir ce livre :

lien achat

Fake, Fake, Fake! de Zoë Beck

fake,-fake,-fake--722130-250-400

Editeur : Editions Milan

Résumé :

Un prénom pourri, des chaussures taille 49 : Edvard, 14 ans, pas un poil sur le torse, est mal parti pour séduire Constance. Alors, sur Facebook, il devient Jason, Américain en voyage scolaire. La belle croque à l’hameçon et en demande toujours plus. De mensonge en mensonge, la machine s’emballe…

Mon avis :

J’ai tout de suite été séduite par la couverture qui nous plonge dans le monde de l’internet. C’est d’ailleurs ce qui a piqué ma curiosité. Je la trouve très jolie, colorée, graphique et une fois que l’on a lu le livre, on découvre que tous les éléments de cette dernière ont un lien avec l’histoire.

Passons au roman.

C’est un roman jeunesse certes mais tellement dans l’air du temps que je l’ai fortement apprécié.

Edvard est un garçon mal dans sa peau à cause de son physique, de son nom, de ces parents, des moqueries au collège… Bref toutes les choses qui peuvent complexer un adolescent. Pour compenser ce mal être et approcher la fille qu’il convoite il décide de créer un faux compte Facebook.

Nous avançons au côté d’Edvard entre sa vie et sa vie inventée.

Je trouve ce roman plein de réalisme avec le regard des autres, l’image que nous avons de nous, ce que la société veut nous faire croire comme normalité. La création de ce faux compte Facebook va emmener Edvard sur un terrain auquel il ne s’attendait pas. Mais par de belles pirouettes il va s’en sortir comme de rien.

Ce roman est tout mignon et idéale pour les jeunes adolescents. Les personnages sont attachants et l’histoire est parsemée d’humour.

Je ne mettrais qu’un petit bémol sur la fin où j’aurais voulu en savoir un peu plus sur l’aventure entre Edvard et Karli.

Un bon petit roman qui se laisse facilement lire !!!


Pour acquérir ce livre :

lien achat

Journal de la belle-mère pas si cruelle de Blanche-Neige de Catherine Girard-Audet

813mWFmZ7dL

Editeur : Kennes Editions

Résumé :

La dernière fois que vous avez entendu parler de moi, j’essayais d’empoisonner me belle-fille avec une pomme. Mon plan a échoué et j’ai tout perdu. J’ai dû faire une cure de gentillesse dans un centre de méditation où je n’ai pas pu apporter mon miroir ! Cela m’a transformée. Je suis prête à réintégrer mon village pour prouver à Blanche-Neige et à tous les autres habitants de Livresdecontes que je suis une nouvelle femme. Lisez-vite mon journal !

Reine

Mon avis :

Nous retrouvons Reine quelques mois après la terrible vengeance qu’elle avait fait subir à Blanche-Neige. Suite à cet évènement, il a été décidé que Reine devait aller dans un centre de méditation afin d’évacuer toute la méchanceté qu’elle a en elle. Le séjour se passe à merveille et elle peut désormais quitter le centre.

J’ai beaucoup aimé cette histoire. On retrouve beaucoup de personnage de conte en commençant par Blanche-Neige, Beau Prince et les 7 nains, mais aussi Le petit poucet, la mère Michelle, Boucle d’or et bien d’autre.

Cette suite est très moralisatrice, idéal pour les jeunes enfants. Les thèmes comme la confiance en soi, l’entre-aide, l’amitié, l’amour, la superficialité …

J’ai trouvé de sympa cette suite pour le moins surprenante, amusante et adorable.

Je le recommande à tous les enfants, et les adultes bien sûr, qui aiment les contes.

 

La seule façon de te parler de Cathy Ytak

9782092556641

Aux Editions Nathan

Résumé :

« Le collège me rend bête, aveugle, sourde et muette. »
Nine est en cinquième et déteste l’école. Tous les matins, elle a mal au ventre rien que d’y penser. Sauf quand elle sait qu’Ulysse sera là. Ulysse, c’est le nouveau pion, carrément jeune, carrément beau. D’accord, il est plus âgé, mais peut-être qu’il pourrait l’attendre quelques années ? Si quelqu’un pouvait aider Nine à lui parler… Pourquoi pas Noah, le frère d’Ulysse, qui est collégien aussi ? Oui, c’est la solution ! Seulement voilà, Noah, pour lui parler, ce n’est pas si simple : il est sourd !

Mon avis :

Une lecture très rapide sur un sujet qui me tient à cœur.

J’ai toujours eu de l’admiration pour la langue des signes. Et secrètement, je voulais un jour savoir signer. La vie fait parfois bien les choses. Un jour au détour d’un reportage, j’ai vu que des crèches apprenaient les langues des signes aux bébés. C’est impressionnant de voir des bouts de choux ne sachant pas parler pour voir s’exprimer. Certes ce ne sont que quelques signes mais cela leur évite beaucoup de frustration. Et il s’avère que la crèche où va ma fille s’est lancée dans cette aventure. J’apprends donc la langue des signes !!! 😀

Mais revenons au livre.

Nine a un mal être car elle n’aime pas le collège. Sa rencontre avec le nouveau pion Ulysse va lui ouvrir un nouveau monde jusqu’alors inconnu.

En effet, Nine est secrètement amoureuse d’Ulysse. Mais un jour, il a un accident et le seul moyen d’avoir de ces nouvelles, c’est de demander à son frère. Or son frère est sourd. La volonté de Nine va faire qu’elle se lance tête baissée dans l’apprentissage de cette langue.

Ce roman nous montre la complexité de la langue des signes comme toute autre langue.

J’ai voulu montrer que c’était bon, et j’ai essayé à mon tour de faire une phrase complète, du genre : « Moi, j’aime le chocolat. »

Et là, tous les garçons ont instantanément pouffé de rire, Noah encore plus fort que les autres. Marion était aussi surprise que moi et a haussé les épaules.

Noah a refait le signe « chocolat », puis le signe que j’avais fait, moi. Presque le même. Presque …

J’ai compris que je m’étais trompée, que j’avais signé autre chose que « chocolat ». J’ai demandé qu’ils m’expliquent. Noah a alors mimé une fille qui se déshabille. Les autres riaient de plus en plus.

« A poil, ça veut dire : à poil » Tu as signé : « Moi, j’aime être toute nue, voilà. »

Ce livre décrit très bien la différence de chacun et le rejet de cette différence par beaucoup trop de personnes. Les préjugés ont malheureusement encore de beaux jours devant eux.

Ce roman devrait être lu par tous, petits et grands, jeunes et moins jeunes. Il donne à réfléchir sur l’acceptation des autres.

Je ne pourrais pas vous recommander de le lire et d’en parler autour de vous !!!