Sons of Alba de Blandine P. Martin

sons-of-alba-872844-264-432

Editeur : Auto-Edition

Résumé :

Au seuil de son trépas, le chef du clan Mac Leod de Skye apprend à ses trois fils, Rhys, Kai et Scott, l’existence d’une jeune sœur, Effie. Inquiété par la disparition soudaine de la lassie, et face à l’inefficacité des recherches en cours, il intime à ses fils de partir en quête de cette enfant cachée, souhaitant affronter ses responsabilités tant qu’il est encore temps.

Armés de courage et de reconnaissance envers leur père et chef de clan, les trois frères se lancent dans un périple au travers de l’île de Skye. Sur les terres de leurs ancêtres, au gré de rencontres insolites, leur vision du monde pourrait bien s’en trouver bouleversée. Sur les traces d’un secret de famille, les Mac Leod s’apprêtent à vivre une aventure qui les changera à jamais.

Et si, s’ouvrir au futur était la seule manière de cicatriser du passé ?

Mon avis :

J’adore, j’adore, j’adore !!!!

Ce roman nous plonge dans les Highlands au cœur d’une fraterie. L’ainé, Rhys, est marié à Abbigail. Il est voué à prendre la succession de son père. Kai, le cadet, a eu un passé qui l’a marqué au fer rouge. Et puis le petit dernier, Scott, qui a encore beaucoup de chose à apprendre pour devenir un guerrier.

Le trépat du chef de clan est proche. Ce dernier réuni ses fils pour leur faire une révélation dont ils étaient loin de s’imaginer. Il a eu une fille cachée mais cette dernière a disparu. Il demande donc à ses fils de la retrouver et de la ramener au château avant son dernier soufle.

La fraterie, remise de cette annonce, va partir sur les terres des Highlands afin de satisfaire la demande de leur père et d’accueillir ce nouveau membre de la famille.

Cette quète va les conduire à faire des rencontres parfois banales certes mais l’âme sensible de Kai va aussi leur faire faire des choses qui pourraient être lourdes de conséquences.

Blandine nous plonge dans une superbe romance sur fond de terre écossaises.  Je lis très peu de romance historique, pour tout vous dire ce doit être ma seconde, mais je peux vous dire que j’ai été conquise et même plus. J’ai adoré !!!!!!!!!!!!

Comme toujours la plume de Blandine vous transporte tant par les lieux que par les personnages tous attachants à leur manière. Cette romance n’est pas seulement une romance d’amour, c’est aussi l’amour des siens et l’amitié.

Comme à chacun des livres de Blandine, il est difficile de fermer le livre alors qu’il n’est pas terminé. Sa plume est fluide et douce au point qu’on a l’impression de faire parti de l’aventure.

Et puis cette fin est juste magnifique !!! Et même si ce livre se suffit à lui même, je saurais heureuse de retrouver le clan des Mac Leod dans de nouvelles aventures et surtout d’en savoir plus sur la nouvelle vie de Kai !!!

Je vous conseille de découvrir cette romance même si vous n’êtes pas branchés romance historique, vous ne serez pas déçus !!!

coup de coeur

Merci Blandine de m’avoir permis de découvrir cette magnifique romance !!!

service presse

L’homme idéale existe. Il est Québécois de Diane Ducret

l-homme-ideal-existe.-il-est-quebecois-675454-250-400

Editeur : Albin Michel

Résumé :

« Comment une intello de la capitale se retrouve-t-elle sur le parking d’un supermarché entouré de neige à chercher un char, avec un homme taciturne derrière elle ? Parce qu’elle a eu LA révélation, celle que toutes les femmes espèrent : sous une chemise à carreaux faussement élimée, elle a découvert le graal, l’homme idéal. Sauf qu’il ne se trouve pas sur les boulevards de Paris, il est québécois… Et ça complique un peu les choses. »

Avec un humour dévastateur, le récit nous emporte dans une comédie romantique traitée toute en dérision et irrésistiblement drôle. Les situations rocambolesques, l’exotisme des formules québécoises et les successions de quiproquos qui en découlent, s’enchaînent avec délice dans le voyage de cette belle parisienne sophistiquée, partie retrouver en terre canadienne, l’homme idéal. Et ce désir de vivre le grand amour ne se retrouvera pas dépourvu de sacrifices, d’épreuves et… de lâcher prise. Entre Bridget Jones et La femme parfaite est une connasse, le livre est un véritable Bienvenue chez les Ch’tis amoureux – à la sauce québécoise.

Mon avis :

J’avais très envie de lire ce livre, parce qu’il s’agit de romance, parce que l’histoire se passe au Québec, parce qu’il est annonciateur de beaucoup d’humour mais finalement je n’ai pas été conquise.

Cette histoire nous plonge au côté d’une parisienne trentenaire en quête de l’homme idéal.

Par le plus grand des hasards, elle va rencontrer Gabriel, un québécois, venu exposer ses tableaux dans une galerie parisienne. Elle va tomber sous son charme, lui aussi. Il va alors lui proposer de venir passer une semaine chez lui.

Ce livre nous relate cette semaine qui va être bien plus dépaysant que ce qu’elle pensait. Outre les paysages, la neige et le froid, elle va découvrir un autre dialecte. Nous voguons d’expressions en quiproquo au fils des pages. Au début c’est drôle, mais rapidement je m’en suis lassée. J’ai trouvé qu’il y en avait trop.

L’histoire est relativement mignonne et le dernier chapitre est si vrai, plein de bon sens.

Ce livre est parfait pour les vacances, il offre un joli moment de détente. Le rythme est rapide, les pages s’enchaînent sans que l’on s’en aperçoive et on ne peut que rire des aventures de cette demoiselle.

Certes je n’ai pas été sous le charme de ce livre mais je suis certaine que de nombreuses lectrices, ou lecteurs, l’apprécieront plus que moi.