Mes prévisions de lecture pour mai

Voici les lectures prévues pour ce mois-ci

prévisions lectures mai

Les résumés :

Entre chien et loups de Sophie Dujardin

C’est l’histoire d’un chien, et c’est une tranche de vie à travers le regard de ce chien. Une famille qui vit et qui meurt. Un cancer qui exulte. Des souffrances qui divisent. Une famille qui se brise. Des portraits au vitriol. La douleur de l’humain sous les yeux innocents d’un chien fidèle.

Femme de vickings de Carl Royer

Seconde moitié du IXe siècle, quelque part dans le comté d’York.
Terrifiés, bourgeois et paysans se terrent dans leurs villages : partout dans la campagne, débarqués sur le littoral comme chaque printemps, les Danois rôdent, pillent, violent. Emportée par la tourmente, Nora, jeune Saxonne encore vierge, découvre le sexe et ses plaisirs face à l’ennemi juré. Les Vikings sont brutaux, insensibles, sans pitié. Pourtant, ils éveillent en elle des fantasmes dont elle n’avait pas soupçonné l’existence.
Jusqu’où une paysanne retournée par le désir peut-elle aller pour assouvir ses pulsions ? Loyauté, honneur, raison… Ces mots ont-ils encore du sens face à l’appel du sexe ?

Quand Léa rime avec Alexia de Alie Quinzel

Je n’aurais jamais cru pouvoir m’attacher autant à une femme après une rencontre au cours d’une réunion pour phobiques. Déjà, parce que mes peurs me font détester les contacts avec les inconnus, mais aussi parce que je suis déjà en couple… Avec un homme.

Un homme qui me malmène autant physiquement que psychologiquement et qui ne me laisse jamais m’éloigner de lui.

Pourtant, Alexia, sous ses airs de femme effrontée, espiègle et charmeuse n’hésitera pas une seule seconde à venir à ma rencontre.

Ceci est mon histoire.

Ce qui ne nous tue pas … de Carole Declercq

1944, pendant l’occupation. Les Français vivent désormais dans l’éspoir d’un débarquement allié et l’inquiétude gagne l’armée allemande, accentuant les crispations et les duretés perpétuées contre la population française.

Maximilian von Wreden, officier du renseignement allemand, est en poste à Paris depuis quelques mois quand il rencontre Marianne, une étudiante en philosophie de vingt et un ans. Sa peau est douce, ses lèvres sont tendres, elle réussit à apaiser ses démons intérieurs.

Ce que Maximilian ne sait pas, c’est que la jeune fille travaille en réalité pour un réseau de résistants. Elle a volontairement été jetée dans la gueule du loup pour le séduire et lui soutirer des informations sensibles. Pour elle, il est d’abord l’homme à abattre. Mais pas seulement …

12 réflexions sur “Mes prévisions de lecture pour mai

  1. à la page des livres dit :

    Je suis très tentée par Ce qui ne nous tue pas … de Carole Declercq. J’ai lu Fraülein France de Romain Sardou dans ce même thème mais celui-ci ne m’avait pas du tout convaincue… J’espère que cette histoire correspondra mieux à mes attentes.
    Je lirai ton avis avec intérêt !
    A bientôt.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s