La puissance de la joie de Frédéric Lenoir

9782367621036-001-G

Editeur : Audiolib

Résumé :

« Existe-t-il une expérience plus désirable que celle de la joie ?
Plus intense et plus profonde que le plaisir, plus concrète que le bonheur, la joie
est la manifestation de notre puissance vitale. La joie ne se décrète pas, mais
peut-on l’apprivoiser ? La provoquer ? La cultiver ?
J’aimerais proposer ici une voie d’accomplissement de soi fondée sur la puissance
de la joie. Une voie de libération et d’amour, aux antipodes du bonheur factice
proposé par notre culture narcissique et consumériste, mais différente aussi des
sagesses qui visent à l’absence de souffrance et de trouble.
Pour ma part, je préfère une sagesse de la joie, qui assume toutes les peines
de l’existence. Qui les embrasse pour mieux les transfigurer. Sur les pas de
Tchouangtseu, de Jésus, de Spinoza et de Nietzsche, une sagesse fondée sur la
puissance du désir et sur un consentement à la vie, à toute la vie…
… Pour trouver ou retrouver la joie parfaite, qui n’est autre que la joie de vivre. »
Frédéric Lenoir

.

Mon avis :

Cette fois ci je me suis lancée dans l’écoute d’un livre plutôt spirituel, sur l’écoute de soi et des autres.

Au premier abord, j’ai été réticente car la lecture du livre est faite par David Manet qui est belge. En effet j’avais peur que son accent soit trop prononcé et qu’il faille trop se concentrer sur ces paroles pour en saisir les mots plutôt que sur l’écoute (pour avoir un voisin belge, je sais de quoi je parle ;-)). Et bien pas du tout, certes il a un accent, et c’est normal, mais il est très discret.

Revenons au livre proprement dit.

Ce livre est un véritable hymne à la joie, au bonheur et à la vie !!!

Au travers de ce livre Frédéric Lenoir chemine parmi les grands philosophes et sages pour décoder leurs dires et les rendre accessible à tous.

J’ai apprécié que tout au long du livre Frédéric Lenoir associe ses dires par ses expériences personnelles. Je trouve que cela donne de la profondeur, du vivant au livre et c’est ce qui fait que je l’ai d’autant plus apprécié. N’étant pas une grande fan de ce genre de livre, en général je n’arrive pas à l’aller au bout de ceux que je commence, je trouve que ces tranches de vie de Frédéric Lenoir dynamise le livre.

Ce livre met du baume au cœur et nous laisse à réfléchir sur notre vie personnelle mais aussi sur notre vie avec les autres.

Voici un passage qui m’a marqué et donc je suis intimement convaincue :

Un vieil homme, reconnu pour sa grande sagesse, était assis à l’entrée d’une ville.
Un jeune homme s’approcha et lui dit :
– Je ne suis jamais venu ici ; comment sont les gens qui vivent dans cette ville ?
Le vieil homme lui répondit par une question :
– Comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens ?
– Égoïstes et méchants.
C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’étais bien content de partir, dit le jeune homme.
Le vieillard répondit: – Tu trouveras les mêmes gens ici.
Un peu plus tard, un autre jeune homme s’approcha
et lui posa exactement la même question.
– Je viens d’arriver dans la région ;
comment sont les gens qui vivent dans cette ville?
Le vieil homme répondit encore par cette même question :
– Dis-moi, mon garçon,
comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens ?
– Ils étaient bons, accueillants et honnêtes;
j’y avais de bons amis et j’ai eu beaucoup de mal à les quitter,
répondit le jeune homme.
– Tu trouveras les mêmes ici, répondit le vieil homme.
Un marchand qui travaillait non loin de là avait entendu les deux conversations.
Dès que le deuxième jeune homme se fut éloigné,
il s’adressa au vieillard sur un ton de reproche :
– Comment pouvez-vous donner deux réponses contradictoires
à la même question posée par deux personnes ?
Et le vieillard de lui répondre:
-Celui qui ouvre son cœur change aussi son regard sur les autres;
chacun porte son univers dans son cœur.

A ceux qui n’aiment pas ce genre de livres, je vous conseille d’essayer de les écouter !!!

Merci aux Editions Audiolib pour cette découverte.

service presse

14 réflexions sur “La puissance de la joie de Frédéric Lenoir

  1. Vampilou dit :

    Je trouve que c’est vraiment intéressant d’écouter ce genre littéraire, j’ai l’impression que c’est plus agréable que de le lire ! En tous cas, superbe avis ma belle 😀

    J'aime

  2. Lady's Blog dit :

    Comme je l’ai préalablement écrit ailleurs, très agréablement surprise de lire de la philo sur ton blog. Par contre j’aimerais savoir si c’est juste l’écoute qui t’a fait apprécier l’auteur ou l’auteur qui t’a vraiment intéressée par son sujet, et si tel est le cas, si tu serais prête à le lire sur d’autres thèmes mais cette fois en version papier ou si tu continueras seulement via un livre audio.
    Perso je n’ai jamais écouté de livres audio, quelqu’il soit, donc philo y compris… mais j’assiste à des conférences de philo, à des universités populaires, donc j’en lis autant que j’en écoute et je me suis aperçue que la perception des préceptes philosophiques n’étaient pas forcément la même quand elle se fait à l’oral ou à l’écrit… d’où mon questionnement 😉

    J'aime

    • Sur ma table de nuit dit :

      Comme je te l’ai écrit, j’aime surprendre 😉
      Pour répondre à ta question, l’écoute m’a fait apprécier aussi bien l’auteur (que je ne connaissais d’ailleurs) et le genre littéraire. En effet, comme je l’ai écrit dans mon article, je me suis déjà essayée à ce genre de littérature mais en général je n’arrive pas à dépasser la moitié du livre.
      Je pense continuer en version audio et peut être qu’un jour je passerai à la version papier et ce jour là j’arriverai peut être à finir mes livres 😉

      J'aime

      • Lady's Blog dit :

        En fait mon questionnement était aussi sur la compréhension des termes philosophiques. Au tout début, moi perso je ne pouvais pas lire un philosophe sans avoir un dictionnaire avec moi, tellement c’était du chinois, alors je me suis dit que peut-être l’audio aidait peut-être plus à la compréhension et c’était peut-être ça qui avait fait que tu avais pu complètement être ravie de cette expérience et que le livre papier n’aurait peut être pas suscité autant d’enthousiasme…
        Oui quand on me parle philo… j’ai tout un questionnement et un raisonnement… mais bon c’est le propre de la matière ^^

        J'aime

      • Sur ma table de nuit dit :

        Je n’ai jamais lu de philosophe comme Spinoza mais des livres à caractère philosophique, sur la sagesse par exemple.
        Ce qui m’a plu ici, c’est que Frédéric Lenoir décode justement les termes philosophiques. Du coup je me pose la question suivante : Finalement peut être est ce le style de Frédéric Lenoir qui m’a fait aimé ce livre et par conséquent je devrais peut être essayer de lire un de ces livre.

        J'aime

      • Lady's Blog dit :

        Oui essaie… Et si tu aimes le style de Frédéric Lenoir, tu devrais apprécier le style de Matthieu Ricard, qui est tout aussi « simple » à lire, dont le style ressemble assez à celui que tu as présenté ici.

        Autre sujet de réflexion : peut-être que jusqu’à maintenant tu n’étais pas prête pour la philo aussi ? Il y a des moments de la vie où les choses nous paraissent différentes en fonction de l’âge auquel on les expérimente… ce qu’on aimait hier… on ne l’apprécie plus aujourd’hui et inversement, ce qui nous ennuyait hier, nous ravie…

        Tu as 4h pour disserter je ramasse ta copie demain ^^

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s