Six mois sans pamplemousse de Carole Tremblay

I-Grande-47361-six-mois-sans-pamplemousse.net

Editions De Borée

Résumé :

Rébecca n’a plus que six mois à vivre. Ce seront les six mois les plus merveilleux de son existence, lui promet son amie Charlotte. Après avoir mis au point le programme VIA, pour « Vie intense accélérée », les deux jeunes femmes s’embarquent pour un voyage à destination du Grand Canyon. Anéanties, les certitudes. Abolie, la routine. Dans cette course folle contre la montre où alternent l’espoir, le doute et les fous rires, elles feront la preuve que si l’amitié ne déplace pas les montagnes, elle est du moins un formidable pied de nez à la tragédie.

Mon avis :

Tout d’abord un grand merci aux Editions De Borée pour ce service presse.

Dès les premiers mots, nous rentrons dans le vif du sujet, Rébecca apprends qu’elle n’a plus que 6 mois à vivre. Son amie Charlotte lui propose de profiter de la courte vie qui lui reste en faisant ce qu’elle a toujours rêver.

L’auteur a su me mettre dans l’ambiance que la fin de vie de Rébecca était proche grâce à la précision des heures. On a vraiment l’impression être dans le compte à rebours de sa vie.

Le réveil indique onze heures onze … 

Au travers de scènes de vie banales, l’histoire m’a paru si vrai. Les retours dans le passé donnent encore plus de profondeurs au récit. De plus, l’auteur, par des images très fortes, nous plonge au cœur de leurs ressentis.

C’est fou. On dirait que la corne commence lentement à se former. Charlotte constate que ça fait déjà moins mal quand elle pense à la mort éventuelle de Rébecca. Comme si l’usure avait commencé son patient travail de sape. Le temps est une feuille de papier sablé sur le verre tranchant de la douleur. La plaie est toujours ouverte, mais on dirait que le sang pisse moins.

Les échanges entre Rébecca, Charlotte et son mari Eric sont très pétillants. Ils arrivent tourner à la dérision la maladie.

– Sais-tu ce que tu as envie de chanter ? demande Eric.

Rébecca pouffe avant de répondre :

– I will survive !

Ce roman décrit l’acceptation de la maladie et de la mort par le malade, mais aussi de l’acception de perdre un être cher et de continuer à vivre par les personnes proches du malade.

Rébecca, de son côté, se pose beaucoup de question sur l’importance de continuer à profiter du peu de vie qu’il lui reste ou mettre fin à ces jours.

Charlotte, quand à elle, se questionne sur sa vie après le décès de son amie, ses besoins et ses envies.

C’est un très joli roman sur l’amitié et sur l’acceptation de la mort qui arrive trop tôt. C’est beau, frais, drôle et tellement d’actualité. L’auteur arrive à nous faire passer du rire aux larmes en quelques mots. Cette histoire est une belle leçon de vie qui nous laisse des traces au plus profond de nous.

Une dernière chose, le titre du livre est un joli jeu de mots. En lisant ce beau roman, vous comprendrez. 😉

10 réflexions sur “Six mois sans pamplemousse de Carole Tremblay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s